JACQUES HIGELIN A MONT DE MARSAN :
GRAND !

Le grand frère de l'association Papillon lui offre ses ailes...

Deux grands artistes pour un formidable concert.
Dans le sillage du papillon qui symbolise l'association de Gilles Sadys, la soirée de vendredi s'est déroulée "loin du sol". Le nombreux public de la salle François Mitterrand a pu, durant 4 heures, assister à une formidable débauche de talent.
Tout d'abord Rudy Kaman, le fameux Auteur Compositeur parisien, "découvert" par l'association Papillon, à qui revenait l'insigne honneur d'ouvrir le bal, a su conquérir un public exigeant, tout entier acquis à la vedette de la soirée. Au fil d'une dizaine de ses compositions, tantôt seul, tantôt avec ses musiciens (son pianiste et son hautboïste sont de Mont de Marsan), tantôt avec ses 2 formidables choristes, il a prouvé qu'il méritait amplement (cela n'est pas donné à tout le monde) de partager l'affiche avec LE grand Jacques.
La qualité de ses chansons (il est auteur, compositeur, arrangeur), son naturel ainsi que, comme le précisait Gilles Sadys en le présentant : "Sa modestie presque anormale dans le milieu du Show-business", ont touché le coeur du public qui lui réserva une attention rarement allouée à une première partie. Durant sa prestation, Jacques Higelin confiait à un de ses proches : "- Il y a du Léo Ferret dans ses attitudes, du Brel dans la précision de ses textes".
La salle résonnait encore de l'enthousiasme suscité par Rudy Kaman quand, Jacques Higelin et Dominique Mahut, son percussionniste, firent leur entrée sur scène! Là, égal à lui-même, avec une fraîcheur et une énergie de feu, Jacques a embrasé la salle François Mitterrand. Survolant sa carrière de "fou chantant" avec des titres comme : Paris New York, Monalisa Klaxon, Illicite, la superbe Irradié ou l'incontournable Tombé du ciel, Higelin le généreux s'est donné, comme lui seul sait le faire, coeur et âme !
Une véritable «leçon de vérité» donnée à tout interprète. Avec lui, la terre d'un coup semble moins basse, tel un magicien hissant «nos» propres voiles, il parait posséder la force de ceux qui tracent de nouvelles routes que pourtant, il nous semble déjà avoir employées. Quand Jacques chante L'accordéon désaccordé, c'est vrai que d'un coup on pourrait se croire à Montmartre, quand il interprète Vague à l'âme, étrangement nous l'avons un peu aussi.
Au piano, improvisant avec son public, à la guitare sur quelques titres ou bien dansant «dans les bras» de son accordéon, il est toujours différent et cependant toujours le même. Après plus de 3 heures de ce feu sans artifice, et plusieurs rappels, en guise de bouquet final c'est un tonnerre d'applaudissement qui saluait la sortie de l'artiste.
Dans les coulisses du concert, à Gilles Sadys qui le félicitait, Jacques Higelin dira : "Le public de Mont de Marsan a été magnifique...Il m'a permis de toucher la grâce"
L'épilogue de cette soirée de fête se déroula au Restaurant la Bergerie, où l'association Papillon et Jean-Michel Jacquet, le maître des lieux, avaient convié tous les participants du spectacle. C'est sous l'objectif d'André Lagare (le photographe de l'association) que Jacques Higelin, Rudy Kaman, Gilles Sadys, ainsi que toute l'équipe technique et les gagnants du concours «Back stage» se retrouvèrent autour d'un succulent repas. Là, Jacques mettra à mal l'humilité de Gilles Sadys (président de l'association papillon, dont il a accepté d'être le parrain) ne tarissant pas d'éloges, quant à l'organisation sans faille de l'événement.
« - Parfois à cinq, on nous reçoit avec 3 bananes... Ici, vraiment ce ne fut pas le cas, merci du fond du coeur !!! »
Le mot était lâché, coeur ! Il en fallut beaucoup à l'association Papillon et à son président Gilles Sadys pour organiser de main de maître un spectacle de cette dimension, il n'en fallut pas moins à Rudy Kaman pour captiver un public qui n'était pas «à lui», Jacques Higelin a dû utiliser comme à son habitude le sien sans compter.
Au total, et c'est bien de cela dont il s'agit, quand le talent et la détermination s'allient, la lumière vient, et tout semble d'un coup plus beau. Nous l'avons vérifié vendredi soir!


Axel Didier